TEXTES      
     
       
      Fouchtre
         
 
 
I
     

S'il est foutre
Et de question parler
Pour continuer ce monde
Par ces lettres c'est
En ces deux verbes portés
Que mots et phrases
Je dois tout rompre
De l'écoute monomane
Des conversations mercantiles

Je dois foutre-çà
Et parler-ci mes mots
Comme la nuit j'aime l'univers fécond
Dire encore le vide
Qui
enfourche le plein
Comme le chaos
Caresse l'utopique
En mon lit de feuilles.

       
      XXX
     

A la lisière de l'ombre et de lumière
Je serpente le monde sentier
En quête de surfaces de contact
J'y colle ma peau
En écoute des battements l'univers
Sans apprendre j'y lis mon être
En mon âme sans conscience

La lecture par les pieds
Et mes membres s'allongent
Pour de vie courir à présent et à fleur

J'ouvre mes lèvres
Respire du temps
Et tout goutte autour
Comme les baisers du soir font venir les étoiles

Je suis la langue du plaisir
Contre le mur de l'indifférent.

     
      Cinquante mille et quelques...
       
      V
     

Mille cygnes près de mon lit
dignes blancs
sur banc d'eau sombre
simple obligation nourricière.

Je me tiens sur une jambe
la tête au chaud de mes ailes
comme je pense le monde
je suis et deviens.

       
      XVI
     

Mille réponses à la vie
comme une perpétuelle messe
un occident crétin
à deux doigts de s'immoler par le voeu.

Des pays sages aussi
une quête de l'égal légal
laissant sauf qui peut
et encore roi l'amoureux sans foi.

     
      Poncepts à intervalles réguliers
       
      3
      Pierres et bitume s'étendent
m'assurent que la vie est là
prête à vivre des fois que
mes desseins me servent de cotons-tiges.
       
      62
      La fantasque rentabilité dissèque
l'Homme hors son espèce devenant
comptable à bas prix de son humanité
l'altérité en alternance
nie une paix solidaire.
       
      87
     

La nouveauté est un produit
ou le saut dans le rien sans origine distincte
vient la merveilleuse idole
mais nous sommes des Hommes toujours les mêmes
nous ne nous passerons pas
si indûment de notre naissance.